Sans idée, le Napoli est encore à l'arrêt

Posté le 11-03-2018, Source : football.fr

Le Napoli n'avance plus. Après sa défaite contre l'AS Rome la semaine passée, le club de Campanie a été accroché sur le pré de l'Inter Milan dimanche soir (0-0, 28e j. de Serie A). En manque d'inspiration, et de peut-être de jus, la formation de Sarri a lâché son fauteuil de leader et offert un petit boulevard à la Juventus. Les Milanais ont également perdu du terrain dans la course à la C1.  
 

L'AS Rome a peut-être fait très mal à Naples il y a huit jours. En s'imposant nettement au San Paolo (2-4) la semaine dernière, la Louve avait permis à la Juventus Turin de prendre trois points à son adversaire direct pour le titre. Un Napoli que l'on a eu du mal à reconnaître dimanche soir, dans l'antre de Giuseppe Meazza. 


La formation de Maurizio Sarri, qui présentait pourtant son 4-3-3 type avec les créateurs Marek Hamsik, Dries Mertens, Lorenzo Insigne et José Callejon, n'a pas développé les mouvements habituels qui ont égaillé les différentes journées du championnat italien cette saison. A court d'idée, peut-être à court de forme aussi, les joueurs de Campanie se sont cassés les dents sur une formation lombarde appliquée et volontaire. 

Le poteau de Skriniar 
La troupe de Luciano Spalletti a d'ailleurs fait mieux que contenir le désormais ex-leader de Serie A. C'est elle qui s'est procurée les premières occasions du match, les deux meilleures sûrement, avec cette frappe sèche d'Antonio Candreva de peu hors cadre (37e) et surtout cette tête smashée du défenseur Milan Skriniar, sur un coup franc de Joao Cancelo (48e), qui a terminé sur le poteau. Dans ce contexte, compliqué pour Naples, les occasions ont tardé à arriver et sont à chaque fois venues de frappes lointaines.

Un exercice lors duquel on a bien sûr retrouvé Insigne mais avec moins de précision qu'à l'accoutumée. D'une jolie frappe brossée (51e) puis d'une louche onctueuse (60e), le maestro italien a par deux fois manqué le cadre... et l'ouverture du score. C'est peu, bien trop peu, pour une formation qui se savait menacée depuis la victoire de la Juventus sur l'Udinese (2-0) quelques heures plus tôt. Mertens y est également allé de sa frappe (70e) et de son lob (74e), avec aussi peu de réussite. 

Au classement, ce nouveau coup d'arrêt coûte cher. Naples, désormais deuxième, compte un point de retard sur les Bianconeri mais ces derniers pourraient prendre quatre longueurs d'avance mercredi soir s'ils remportent leur match en retard face à l'Atalanta Bergame. L'opération n'est pas idéale non plus pour l'Inter. Même si le contenu de leur match correspond peut-être davantage à ce qu'ils en attendaient, les Nerazzurri demeurent cinquièmes, un point derrière la Lazio Rome (4e) dans la course à la Ligue des champions. Il n'y avait pas grand monde pour festoyer ce dimanche en Lombardie.

Vous aimez cet article ? Partagez :